La consommation de café pourrait réduire la mortalité, en particulier d’origine cardiovasculaire

Des résultats parfois contradictoires ont été publiés sur la relation entre café et mortalité, en particulier en raison de facteurs de risque associés comme la consommation de tabac. Et la plupart des études prospectives n’avaient pas une puissance statistique suffisante pour détecter une association car elles n’incluaient qu’un nombre limité de décès.
Il est donc intéressant d’avoir une vision des résultats des études publiées sur ce sujet. C’est ce travail qu’a réalisé une équipe de Milan avec une méta-analyse portant sur 23 études prospectives.

Les auteurs ont combiné toutes les données des études prospectives publiées jusqu’en janvier 2013 (en retenant 23 études de méthodologie correcte, sur 98 publications) en relation avec le café et la mortalité de toutes origines, et séparément celle liée aux cancers de tous types, aux maladies cardiovasculaires, aux maladies coronaires/ischémiques cardiaques et à l’accident vasculaire cérébral (AVC). Cette méta-analyse systématique sur les données recueillies a permis d’estimer les risques relatifs de mortalité, et de corriger les résultats en les ajustant sur la consommation de tabac.

  • Pour la mortalité de toutes origines, on n’observe pas d’augmentation du risque avec une augmentation de la consommation quotidienne de café : les risques relatifs (RR) poolés comparant une consommation de café élevée (plus de 3 tasses/jour) à une consommation faible (≤ 1 tasse/jour) étaient de 0,88 (intervalle de confiance [IC] 95% 0,84–0,93) sur la base de l’ensemble des 23 études.
    Le RR est de 0,87 (IC 95% :0,82–0,93) si on ne retient que les 19 études ayant introduit une correction pour le tabac.
  • Pour la mortalité liée aux maladies cardiovasculaires : les RRs combinés étaient de 0,89 (IC 95% : 0,77-1,02 sur 17 études corrigeant pour le tabac) pour la consommation la plus élevée comparée à une faible consommation ; et de 0,98 (IC 95% : 0,95-1,00) pour l’augmentation d’une tasse/jour.
    Concernant la mortalité par AVC, le RR pour la consommation de café la plus élevée comparée à une faible consommation, était de 0,95 (IC 95% : 0,78-1,15).
    Pour les maladies coronaires/ischémiques cardiaques, le RR est de 0,95 (IC 95% : 0,70-1,29).
  • Enfin, pour le risque de mortalité pour tous types de cancer, le RR est de 1,03 (IC 95% : 0,97-1,10).

Cette méta-analyse permet donc d’avancer que l’ingestion de café est inversement reliée à la mortalité de toute origine, et probablement spécifiquement à la mortalité d’origine cardiovasculaire.

 

Pour en savoir plus :

Malerba S et al. A meta-analysis of prospective studies of coffee consumption and mortality for all causes, cancers and cardiovasculardiseases. Eur J Epidemiol 2013, Aug 11, Epubahead of print.

Partagez: