Les femmes diminuent spontanément leur consommation de caféine en début de grossesse

Dans cette étude norvégienne, les auteurs ont cherché à caractériser les changements de consommation de différents types de boissons entre l’avant et le début de la grossesse, et ont examiné les associations avec l’âge de la mère et son niveau d’éducation.

Les participantes (575 femmes nullipares en bonne santé) recrutées dans 8 cliniques anténatales de Norvège du Sud entre septembre 2009 et février 2013 ont répondu à un questionnaire à l’inclusion dans un essai randomisé contrôlé, le Fit for Delivery (FFD) trial, lors de leur grossesse (médiane 15e semaine de gestation ; 9-20). Elles ont rapporté leur consommation courante et, rétrospectivement, la consommation de ces mêmes boissons avant le début de leur grossesse.

Avant la grossesse, 27 % des femmes consommaient de l’alcool au moins une fois par semaine, comparées à 0,3 % au début de la grossesse (p < 0,001). Le pourcentage de femmes consommant du café (38 % versus 10 %, p < 0,001), des boissons naturellement sucrées (10 % versus 6 % ; p = 0,011) et artificiellement sucrées (12 % versus 9 % ; p = 0,001) au moins une fois par jour a également diminué significativement entre les périodes d’avant et de début de grossesse, alors que le pourcentage de femmes consommant de l’eau (85 % versus 92 % ; p < 0,001), du jus de fruit (14 % versus 20 % ; p = 0,001) et du lait (37 % versus 42 % ; p = 0,001) au moins une fois par jour a augmenté significativement.

Entre la période précédant la grossesse et son début, les femmes ayant un niveau d’éducation plus élevé ont davantage réduit leur consommation de café que celles avec un niveau d’éducation bas. Les femmes plus âgées (≥ 25 ans) ont réduit leur fréquence de consommation de café et de boissons artificiellement sucrées et ont augmenté la fréquence de leur consommation de jus de fruit et de lait significativement plus que les femmes plus jeunes.

Ces changements de consommation de boissons chez les femmes enceintes semblent en accord avec les conseils des autorités de santé publique norvégiennes.

Pour en savoir plus :

Skreden M, Bere E, Sagedal LD et al. Changes in beverage consumption from pre-pregnancy to early pregnancy in the Norwegian Fit for Delivery study. Public Health Nutr 2014 Sep 15 : 1-10. [Epub ahead of print]

Partagez: