Le café protègerait contre la fibrillation atriale

La fibrillation atriale (FA) est une arythmie cardiaque qui touche entre 1 et 2 % de la population et qui peut être responsable d’accidents thrombo-emboliques, d’AVC. Certaines études ont mis en évidence que la consommation de faibles doses de caféine pourrait avoir un effet protecteur contre la FA. Une équipe chinoise a réalisé une méta-analyse des études portant sur ce sujet.

Les chercheurs ont sélectionné 6 études de cohortes prospectives, portant sur 228 465 personnes au total, suivies entre 4 et 25 ans. Parmi elles, 4 261 ont développé une FA.
Une première analyse générale a montré que la caféine offrait une légère protection contre le risque de FA de 10 % (p = 0,07).
L’analyse de sous-groupes révèle que les consommateurs de doses de caféine inférieures à 500 mg/jour) ont un risque de FA réduit de 6 % (p = 0,02) et que ceux qui ont une forte consommation (> 500 mg/j) ont un risque réduit de 12 % (p = 0,13).
Dans les études ayant ajusté leurs résultats pour les facteurs de confusion (tabagisme, alcoolisme, obésité…), l’incidence de la FA est réduite de 11 % pour une consommation habituelle de caféine (p = 0,032) et de 16 % pour une consommation élevée (p = 0,002).
De plus, les chercheurs ont trouvé que l’incidence de la FA décroissait de 6 % pour chaque prise de 300 mg supplémentaires de caféine (soit 6 expressos ou 2 cafés filtre).

Les auteurs concluent qu’il est probable que la consommation de caféine ne provoque ni n’aggrave le risque de fibrillation atriale, mais qu’elle serait au contraire bénéfique. L’effet antithrombotique de la caféine, déjà observé dans le foie, pourrait être à l’origine de la protection contre la FA, celle-ci étant souvent liée à une fibrose cardiaque.

Pour en savoir plus :

Cheng M, Hu Z, Lu X et al. Caffeine intake and atrial fibrillation incidence: dose response meta-analysis of prospective cohort studies. Can J Cardiol 2014 ; 30 : 448-54.

Partagez: