La consommation de café n’a pas d’effet significatif sur l’occurrence des arythmies cardiaques

Le lien possible entre la consommation de café et les arythmies reste controversé. Malgré l’absence d’évidence scientifique, les médecins conseillent fréquemment de réduire sa consommation de caféine. Un groupe brésilien vient de réaliser une revue systématique et une méta-analyse des études interventionnelles concernant les effets de la caféine sur les arythmies ventriculaires.

Les auteurs ont inclus 7 études humaines et 2 études animales dans leur méta-analyse. Les études animales se sont intéressées au seuil de fibrillation et les auteurs ont observé une réduction moyenne par la caféine de 2.15 mA (IC 95 % : -3.43 à -0.87). Les études humaines ont plus spécifiquement mesuré la fréquence des pulsations ventriculaires prématurées (PVPs). Le risque relatif global d’occurrence des PVPs sur 24 h attribué à l’exposition à la caféine était de 1,00 (IC 95 % : 0,94–1,06). Il n’y avait aucune différence majeure dans la dose de caféine, les designs expérimentaux, et le profil des sujets.

Cette méta-analyse ne démontre aucun effet significatif de la consommation de caféine sur l’occurrence of PVPs. Les effets observés dans les études animales résultent probablement des doses très élevées de caféine utilisées qui ne correspondent pas à la consommation quotidienne des humains.

 

Pour en savoir plus

Zuchinali P, et al. Effect of caffeine on ventricular arrhythmia: a systematic review and meta-analysis of experimental and clinical studies. Europace. 2015 Oct 5. [Epub ahead of print]

Partagez: