La consommation de café n’augmente pas le risque d’hypertension chez les non-fumeurs

La consommation de café est suspectée augmenter la tension artérielle (TA), mais les résultats des études antérieures ne sont pas homogènes. Dans cette étude les auteurs ont travaillé sur un groupe de 2725 participants du bras polonais du projet HAPIEE (Health, Alcohol and Psychosocial factors In Eastern Europe) qui ne souffraient pas d’hypertension au moment du recrutement et qui ont été suivis sur 5 ans.

Les auteurs ont observé que la consommation de café était liée à un âge plus jeune, à la consommation de tabac et à la prise énergétique totale. Par rapport aux personnes qui boivent moins d’une tasse de café par jour, la TA systolique était associée de manière significative à la consommation de café et le risque d’hypertension était plus faible chez les individus qui consommaient 3–4 tasses par jour. L’analyse stratifiée par sexe a montré que cet effet protecteur n’était significatif que chez les femmes, mais la stratification prenant en compte le tabac a révélé un effet significatif dans les deux sexes chez les non-fumeurs qui consommaient 3–4 tasses de café par jour [Odds Ratio (OR) : 0,41, IC 95 % : 0,21- 0.79 pour les hommes et OR : 0,54, IC 95 % : 0,29-0.99 pour les femmes]. Une consommation de café supérieure à 4 tasses par jour n’accroit pas le risque d’hypertension.

Cette étude met en évidence que la relation entre la consommation de café et l’incidence de l’hypertension est liée au tabagisme. La consommation de 3–4 tasses de café par jour réduit le risque d’hypertension uniquement chez les hommes et les femmes qui ne fument pas.

 

Pour en savoir plus

Grosso G, et al. Coffee consumption and risk of hypertension in the Polish arm of the HAPIEE cohort study. Eur J Clin Nutr. 2015 Jul 29. [Epub ahead of print]

 

Partagez: