La consommation quotidienne d’au moins 2 tasses de café réduit de 13 % le risque de développer un syndrome métabolique

L’association entre la consommation de café et le risque de syndrome métabolique qui affecte autour de 20 à 25 % de la population adulte mondiale reste controversée. Un groupe chinois vient de réaliser une méta-analyse dose-réponse de cette relation à partir des articles publiés entre début janvier 1999 et fin mai 2015. Les auteurs ont inclus 13 études pour un total de 159 805 participants. Si l’on compare la catégorie de consommation de café la plus élevée (plus de 2 et jusqu’à 5 tasses/jour) à la plus faible (moins d’une par semaine), le risque relatif observé est de 0,872 (Intervalle de confiance 95 % : 0,781–0,975). La relation entre la consommation de café et le risque de syndrome métabolique n’est pas linéaire. Cette méta-analyse suggère donc que la consommation de café est associée à un risque réduit de syndrome métabolique.

 

Pour en savoir plus

Shang F, et al. Coffee consumption and risk of the metabolic syndrome: A meta-analysis. Diabetes Metab. 2015 Sep 29. [Epub ahead of print]

Partagez: