La mortalité toutes causes et la mortalité cardiovasculaire sont réduites respectivement de 14 % et 18 % chez les buveurs de café

Selon une grande méta-analyse menée par Grosso et al., le café diminue de 14-18 % la mortalité toutes causes, cardiovasculaire ou par cancer de manière dose-dépendante chez les non-fumeurs (6 % pour chaque tasse additionnelle).

Un groupe italien vient de compiler les données de 31 études incluant 1 610 543 individus avec 183 991 décès toutes causes, 34 574 décès d’origine cardiovasculaire et 40 991 décès par cancer. Par rapport aux non-consommateurs, chez les individus consommant jusqu’à 4 tasses de café par jour, la mortalité toutes causes et la mortalité cardiovasculaire sont réduites respectivement de 14 % et 18 %. Une consommation quotidienne plus élevée de café ne modifie pas le risque. Si on ne prend en compte que les non-fumeurs, la réduction de la mortalité est linéaire et s’accroît pour chaque tasse supplémentaire de 6 % pour la mortalité toutes causes et la mortalité cardiovasculaire et de 2 % pour la mortalité par cancer. Le tabac n’influe pas sur la mortalité toutes causes ou d’origine cardiovasculaire. Par contre, la mortalité par cancer n’est réduite par le café que chez les non-fumeurs alors qu’elle est augmentée chez les fumeurs consommateurs de café.

Pour en savoir plus :

Grosso G, Micek A, Godos J et al. Coffee consumption and risk of all-cause, cardiovascular, and cancer mortality in smokers and non-smokers: a dose-response meta-analysis. Eur J Epidemiol 2016 ; 31 : 1191-1205.

Partagez: