La consommation de café hors de cause dans les maladies cardiovasculaires

Dans une grande cohorte muti-ethnique, la consommation de café n’est pas associée à la prévalence de maladies cardiovasculaires (MCV) subcliniques. Elle n’a pas non plus d’impact sur le risque de survenue de problèmes CV majeurs, indépendamment de la présence ou non d’une stéatose hépatique non alcoolique.

L’athérosclérose et ses séquelles cliniques représentent la cause majeure de mortalité chez les patients atteints de stéatohépatite non alcoolique (NAFLD). Les données épidémiologiques supportent les bénéfices hépatoprotecteurs du café dans la NAFLD. Par contre, on ne possède aucune donnée sur le risque de maladies cardiovasculaires (MCV) associées à la NAFLD.
Les auteurs ont testé 3 710 participants de diverses ethnies provenant de la cohorte Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis (MESA) suivis sur une durée moyenne de 12,8 ans sans historique de maladie hépatique connu à l’inclusion. Tous les participants ont subi un bilan d’entrée pour définir les critères de la NAFLD et d’une MCV subclinique.
Soixante-dix pour cent (n = 637) des participants enrôlés remplissaient les critères pour une NAFLD. Ils étaient davantage susceptibles d’avoir un IMC élevé (p < 0,0001), et un diabète (p < 0,0001), mais ne différaient pas au niveau de leur consommation quotidienne de café (p = 0,97). Parmi les participants positifs pour la NAFLD, la consommation de café n’était pas associée à une calcification coronaire à l’entrée dans l’étude (p = 1,02). Sur les 12,8 années de suivi, 93 participants NAFLD et 415 non-NAFLD ont développé un problème CV. Toutefois la prise quotidienne de café n’était pas associée aux évènements CVD incidents, pas plus dans le groupe NAFLD (Hazard Ratio [HR] = 1,05) que dans le non-NAFLD (HR = 1,03).
Dans cette grande cohorte muti-ethnique, la consommation de café n’est pas associée à la prévalence de MCV subcliniques, et n’a eu aucun impact sur le risque d’évènements CV majeurs, indépendamment de la présence ou non d’une NAFLD.

Référence
Simon TG et al. Coffee consumption is not associated with prevalent subclinical cardiovascular disease (CVD) or the risk of CVD events, in nonalcoholic fatty liver disease: results from the multi-ethnic study of atherosclerosis. Metabolism 2017 ; 75 : 1-5.

Partagez: