Les effets anti-inflammatoires du café… mais pas de la caféine

Cette revue de la littérature montre que la consommation de café exerce des effets anti-inflammatoires tandis que la caféine seule peut être pro- ou anti-inflammatoire.

La consommation de café est associée à une réduction du risque de maladies caractérisée par une inflammation de bas grade. Ici les auteurs ont revu toute la littérature sur la consommation de café et les taux sériques de marqueurs inflammatoires. Parmi l’ensemble des études cliniques, 15 études (8 sur le café et 7 sur la caféine) entraient dans leurs critères d’inclusion.
Les auteurs ont observé une augmentation des taux d’adiponectine dans 4/7 études sur le café filtre, décaféiné ou normal et après consommation de café moyennement ou fortement torréfié. Par contre, la caféine n’avait aucun effet. Aucune des 5 études sur le café ayant mesuré la protéine C-réactive (PCP) n’a observé de changement. Seule une étude sur la caféine a observé une diminution des taux de CPR. Les taux d’interleukine (IL)-6 ont été augmentés par le café normal dans 1/4 études sur le café et 3/5 études sur la caféine. La caféine a également augmenté les taux d’IL-10 dans 2/3 essais.
Ces données montrent l’action anti-inflammatoire prédominante du café, mais pas de la caféine. Celle-ci à un effet complexe sur le système inflammatoire en générant à la fois des réponses pro- et anti-inflammatoires.

Référence
Paiva C et al. Consumption of coffee or caffeine and serum concentration of inflammatory markers: A systematic review. Crit Rev Food Sci Nutr 2017. doi: 10.1021/acs.jafc.7b04506.

Partagez: