Une méta-analyse récente des méta-analyses disponibles sur le thème café et santé vient de conclure que la consommation de café aux doses habituelles présente plus de bénéfices que de risques

Les effets du café sur la santé sont régulièrement discutés, parfois remis en question. Cette méta-analyse a regroupé 201 méta-analyses observationnelles et 17 méta-analyses interventionnelles sur les effets du café sur tous les aspects de la santé et concerne les adultes de tous les pays et groupes ethniques dans diverses situations. Elle montre que la consommation de café est plus souvent associée à des effets bénéfiques que négatifs pour une consommation élevée comparée à faible, pour tout niveau de consommation comparé à l’absence de consommation et pour tout effet lié à l’ingestion d’une tasse additionnelle.

Les auteurs ont observé une association non-linéaire entre la consommation de café, avec un effet maximum pour 3-4 tasses/jour comparées à zéro, au niveau de la mortalité toutes causes (RR = 0,83, IC 95 % = 0,83-0,88), la mortalité cardiovasculaire (RR = 0,81, IC 95 % = 0,72-0,90), et des maladies cardiovasculaires (RR = 0,85, IC 95 % = 0,80-0,90). Une consommation élevée de café par rapport à faible est associée à une réduction de 18 % de développer un cancer (RR = 0,82, IC 95 % = 0,74-0,89). La consommation de café est également liée à un risque réduit de développer certains cancers spécifiques (foie, endomètre, prostate, peau, bouche/pharynx/larynx) ainsi que des maladies neurologiques (maladies de Parkinson et d’Alzheimer), métaboliques (diabète) et hépatiques (cirrhose et maladies chroniques du foie).

La plupart des associations négatives sont très largement annulées après ajustement pour le tabac sauf pendant la grossesse où une consommation élevée de café comparée à faible ou nulle est associée à un petit poids de naissance (RR = 1,31, IC 95 % = 1,03-1,67), naissance prématurée au premier (RR = 1,22, IC 95 % = 1,00-1,49) et second trimestre (RR = 1,12, IC 95 % = 1,02-1,22), et avortement spontané (RR = 1,46, IC 95 % = 1,06-1,67 1.99). Les auteurs ont également observé une augmentation du risque de fracture avec le café mais uniquement chez les femmes.

La consommation de café apparaît en général comme sans danger pour la santé à des niveaux normaux de consommation (3-4 tasses/jour), niveaux auxquels elle réduit divers risque de maladies. Toutefois cette étude pointe le fait que nous disposons surtout d’études observationnelles montrant une association entre le café et divers effets santé. Nous manquons cruellement d’études d’intervention pour déterminer si les liens connus à ce jour sont bien causalement dus à la consommation de café.

 

Pour en savoir plus

 

Poole R et al. Coffee consumption and health: umbrella review of meta-analyses of multiple health outcomes. BMJ 2017 ; 359 : j5024.

Partagez: