Du café contre les arythmies cardiaques

Oui, boire du café réduit le risque d’arythmies cardiaques. Contrairement aux idées reçues, la consommation de café et de caféine réduit le risque de développer des arythmies cardiaques.

On considère la plupart du temps que la caféine augmente le risque d’arythmie et de fibrillation auriculaire. Une étude s’est penchée sur les conséquences de l’ingestion chronique de caféine sur la fibrillation auriculaire dans la population générale (1). L’étude a été réalisée sur un échantillon de 1 475 femmes et hommes sans sélection spécifique. Les sujets ont été suivis pendant 12 ans durant lesquels ils ont librement consommé des boissons ou aliments contenant de la caféine. Les sujets ont été stratifiés en trois niveaux de consommation à la fois sur l’ensemble de la cohorte et après génotypage du polymorphisme 163C > A du gène CYP1A2 impliqué dans le métabolisme de la caféine.

Dans l’ensemble de la cohorte, l’incidence de fibrillation auriculaire sur 12 ans était la plus faible (2,2 %) dans le groupe consommant le plus de caféine (plus de 320 mg/jour soit l’équivalent de 3-4 tasses de café).

Chez les individus consommant 165-320 mg/jour, soit 2-3 tasses de café, l’incidence était de 5,7 % alors qu’elle atteignait 10,2 % dans le groupe consommant moins de 165 mg/jour soit moins de 2 tasses de café/jour.

La même tendance a été observée dans tous les génotypes. Les facteurs de confusion potentiels sont l’âge, une maladie pulmonaire chronique, des antécédents de crise cardiaque ou d’infarctus et une tension artérielle systolique élevée.

Cette étude prospective confirme que sur la population générale, le risque de fibrillation auriculaire est réduit de manière dose-dépendante par la consommation de boissons et d’aliments contenant de la caféine.

 

Simultanément, une revue de la littérature sur les arythmies (2) rapporte aussi que les grandes études de population ont suggéré que la consommation de café et de thé ne présente pas de risque pour la santé cardiovasculaire et pourrait même réduire l’incidence des arythmies, et ce jusqu’à 300 mg de caféine par jour, comme l’étude précédente en témoigne. Chez certains individus toutefois, en cas d’association entre les épisodes d’arythmie et la consommation de caféine, la prudence s’impose.

 

 

Pour en savoir plus

  1. Casiglia E, Tikhonoff V, Albertini F et al. Caffeine intake reduces incident atrial fibrillation at a population level. Eur J Prev Cardiol 2018 Jan 1:2047487318772945. doi: 10.1177/2047487318772945.
  2. Voskoboinik A, Kalman JM, Kistler PM. Caffeine and Arrhythmias. Time to Grind the Data. J Am Coll Cardiol 2018 ; 4 : 425-32. DOI: 10.1016/j.jacep.2018.01.012
Partagez: