Maladie rénale au stade final

Des études épidémiologiques suggèrent que la consommation de café pourrait être associée à une meilleure fonction rénale. Une étude prospective récente, la première dans le domaine, vient de s’intéresser à la relation entre la consommation de café, thé, soda et la consommation totale de caféine et le risque de développer une maladie rénale au stade final (MRSF). L’étude a été réalisée sur une cohorte prospective de la Singapore Chinese Health Study composée de 63 257 hommes et femmes âgés de 45-74 ans lors du recrutement entre 1993 et 1998. Après un suivi moyen de 16,8 ans, 1 143 sujets de la cohorte ont développé une MRSF. Comparés aux faibles consommateurs (moins d’une tasse/jour), le Hazard Ratio (HR) et l’intervalle de confiance (IC 95 %) étaient de 0,91 (0,79-1-05) pour les consommateurs d’une tasse de café/jour et 0,82 (0,71-0,96) pour les consommateurs d’au moins 2 tasses/jour. La stratification par sexe montre que cette association est observée uniquement chez les hommes et non chez les femmes. Le HR (IC 95 %) pour la consommation de ≥2 tasses/jour était de 0,71 (0,57-0,87) chez les hommes et 0,97 (0,78-1,19) chez les femmes.

Au contraire, la consommation de thé, soda et de caféine totale n’était pas associée à une diminution du risque de MRSF. Ainsi la consommation d’au moins 2 tasses de café par jour pourrait réduire le risque de MRSF dans la population générale, du moins chez les hommes. Il reste à définir la nature des constituants du café impliqués dans cet effet protecteur puisque la caféine ne semble pas jouer un rôle spécifique et de contrôler si cet effet protecteur est retrouvé dans d’autres ethnies.

Pour en savoir plus :

Lew QJ, Jafar TH, Jin A et al. Consumption of coffee but not of other caffeine-containing beverages reduces the risk of end-stage renal disease in the Singapore Chinese Health Study. J Nutr 2018 ; 148 : 1315-22.

La littérature récente est riche en études sur la relation entre la consommation de café et la santé rénale. Ainsi 3 études récentes ont abordé le lien entre café et développement de calculs rénaux, le risque de développer une maladie rénale simple ainsi qu’une maladie rénale au stade final. Dans les trois cas, la consommation de café s’avère exercer un effet préventif.

http://www.science-et-cafe.fr/2018/09/05/du-cafe-contre-les-calculs-renaux/

http://www.science-et-cafe.fr/2018/09/05/moins-de-maladies-renales-chez-les-buveurs-de-cafe/

Partagez: