La consommation quotidienne de café protège l’intégrité de notre ADN

Par rapport à l’eau, la consommation quotidienne de café permet de réduire significativement la rupture de nos brins d’ADN, aussi bien chez les femmes que chez les hommes ce qui est en accord avec les effets protecteurs du café dans diverses maladies.

 

De nombreuses études épidémiologiques et expérimentales suggèrent que la consommation de café est associée à une réduction du risque de développer diverses maladies comme certains cancers, les maladies cardiovasculaires et inflammatoires du colon ainsi que le diabète. Toutes ces maladies sont caractérisées par une atteinte à l’intégrité de l’ADN.

Deux études expérimentales viennent de paraître dans ce contexte. La première étude (1) a tenté de déterminer si la consommation de café protégeait davantage que l’eau des dommages subis par l’ADN. L’étude a inclus 50 femmes et 50 hommes d’Europe centrale répartis au hasard entre le groupe café et le groupe eau avec une stratification pour le sexe et l’indice de masse corporelle. Elle s’est déroulée en deux phases de 4 semaines chacune : une première phase de préconditionnement avec une consommation quotidienne d’au moins 500 ml d’eau sans café, ni thé, ni boisson contenant de la caféine. Pendant la phase d’intervention, le groupe café a consommé 500 ml/jour d’un cru de café fortement torréfié et le groupe contrôle a consommé de l’eau. Le dernier jour de chacune des périodes, des échantillons de sang ont été prélevés sur chaque participant et le dommage à l’ADN a été analysé.

À la fin de la période d’intervention, le niveau moyen de rupture des filaments d’ADN était réduit de 23 % dans le groupe café par rapport au groupe eau sans modification de changement de masse corporelle ou de consommation calorique, et ceci aussi bien chez les femmes que chez les hommes.

 

La seconde étude (2) a porté sur 96 sujets, 48 exposés au café et 48 buvant de l’eau (23 hommes et 25 femmes dans chaque groupe). Après 4 semaines de préconditionnement, les sujets du groupe café ont consommé 750 ml de pur café Arabica pendant 8 semaines dont la concentration en antioxydants était connue alors que les témoins ont consommé 750 ml d’eau chaude. Les sujets n’ont pas consommé d’autre type de café, ni de thé, ni de boisson contenant de la caféine pendant la période d’intervention. Comme dans l’étude précédente, le niveau moyen de rupture des filaments d’ADN était réduit dans le groupe café par rapport au groupe eau. Les auteurs ont de plus identifié un nouveau mécanisme moléculaire à l’origine de cette protection.

 

Ces deux études expérimentales mettent en évidence les effets bénéfiques et protecteurs de la consommation de café sur l’intégrité de notre ADN.

 

Pour en savoir plus :

  1. Schipp D, Tulinska J, Sustrova M, et al. Consumption of a dark roast coffee blend reduces DNA damage in humans: results from a 4-week randomised controlled study. Eur J Nutr 2018 Nov 17. [Epub ahead of print]
  2. Pahlke G, Aichinger G, Hochkogler CM, et al. Dark coffee consumption protects human blood cells from spontaneous DNA damage. J Funct Foods. 2019 ; 55 : 285-95.
Partagez: