La consommation de café n’augmente pas le risque de cancer de la prostate

L’évidence épidémiologique sur le lien entre café et cancer de la prostate n’est pas très concluante et peu d’études ont considéré les associations entre le stade et grade de la maladie et la consommation de café. Cette étude prospective européenne de la cohorte EPIC a recherché de manière détaillée le lien entre café et cancer de la prostate.

 

Peu d’études de cohorte ont testé les associations potentielles entre consommation de café (total, caféiné et décaféiné) et de thé, et le stade ou le grade du cancer de la prostate.

Parmi les 142 196 hommes inclus dans la European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition, 7 036 cas incidents de cancer de la prostate ont été diagnostiqués sur les 14 ans de suivi. Les données sur les consommations de café et de thé ont été collectées par des questionnaires alimentaires spécifiques à chaque pays au début de l’étude. Les modèles ont été stratifiés par centre et par âge, et ajustés pour les facteurs anthropométriques, de style de vie et alimentaires.

Les consommations médianes de café et de thé étaient respectivement de 375 et 106 ml/jour, mais les auteurs ont observé de larges variations en fonction des pays. En comparant les consommations les plus élevées de café (médiane de 855 ml/jour) par rapport aux plus faibles (médiane de 103 ml/jour) et de thé (450 vs 12 ml/jour), les Hazard Ratios (HRs) étaient respectivement de 1,02 (IC 95 % = 0,94-1,09) et 0,98 (IC 95 % =  0,90-1,07) pour le risque total de cancer de la prostate et 0,97 (IC 95 % = 0,79-1,21) et 0,89 (IC 95 % = 0,70-1,13) pour le risque de cancer fatal.

Les auteurs n’ont pas mis en évidence d’association entre la consommation totale de café, de celle de café normal ou décaféiné, ou de thé et le risque total de cancer de prostate ou de cancer par stade, grade ou de fatalité dans cette grande cohorte. D’autres investigations seront nécessaires pour clarifier une potentielle association entre différentes préparations, concentrations ou divers constituants de ces boissons.

 

Référence

Sen A, Papadimitriou N, Lagiou P et al. Coffee and tea consumption and risk of prostate cancer in the European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition. Int J Cancer. 2019 ; 144 : 240-50.

Partagez: