Divers facteurs nutritionnels ont un impact sur la fonction rénale et la maladie rénale chronique. parmi ceux-ci, le café semble avoir un effet bénéfique

Deux articles récents, une étude génétique et une revue de la littérature scientifique ont exploré les conséquences de la consommation de café sur la fonction rénale. Elles concluent toutes deux à un effet bénéfique du café sur le rein.

La première étude (1) a combiné les données génétiques issues de plus de 220 000 personnes (UK Biobank) avec que des informations concernant le fonctionnement du rein de plus de 130 000 participants (CKDGen Consortium). Parmi ces derniers, 12 000 étaient atteints d’une maladie rénale chronique. Les auteurs ont trouvé 2 126 marqueurs génétiques associés à la consommation de café. La consommation d’une tasse supplémentaire par jour conférait un effet protecteur contre la maladie rénale chronique [OR (Odds ratio) = 0,84 ; IC 95 % (Intervalle de confiance 95 %) = 0,72-0,98] et l’albuminurie (OR = 0,81 ; IC 95 % = 0,67-0,97). Cette tasse supplémentaire était également associée à un taux plus élevé de filtration glomérulaire estimé (β = 0,022 ; P = 1,6×10-6), qui mesure l’efficacité des reins. Cette étude met en évidence l’effet bénéfique du café sur la fonction rénale.

La seconde étude (2), plus générale, porte sur le rôle de l’alimentation dans la maladie rénale chronique. Il s’agit d’une revue incluant 21 études prospectives de cohorte avec des suivis de 3 à 24 ans. L’étude a porté sur le café mais aussi la viande, le poisson, les produits laitiers, les légumes, les fruits, le thé et les sodas ainsi que différents régimes alimentaires. Il est ressorti de manière convaincante qu’une alimentation saine pouvait réduire le risque de maladie rénale chronique. Les nourritures végétariennes, le café et les produits laitiers semblent également bénéfiques tandis que la viande rouge et les boissons sucrées pourraient promouvoir une perte de fonction rénale.

Ainsi ces deux publications récentes montrent l’association positive entre la consommation de café et la préservation de la fonction rénale et mettent en avant le fait que cette association pourrait avoir des implications importantes pour la santé publique, au vu de la consommation fréquente de café par un pourcentage élevé de la population.

Pour en savoir plus :

  1. Kennedy OJ, Pirastu N, Poole R, et al. Coffee consumption and kidney function: a mendelian randomization study. Am J Kidney Dis. 2019. [Epub ahead of print]
  2. van Westing AC, Küpers LK, Geleijnse JM. Diet and kidney function: a literature review. Curr Hypertens Rep. 2020 ; 22 : 14.
Partagez: