Le reflux gastro-œsophagien

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est une situation de reflux inconfortable causée par le retour du contenu acide de l’estomac dans l’œsophage. Un certain nombre de personnes ont tendance à s’en plaindre et parfois à incriminer le café comme facteur causal. Que sait-on sur le sujet ?

Il a été suggéré que les causes communes du RGO seraient la consommation de nourriture grasse ou épicée et la suralimentation (1). Bien que la consommation de café soit parfois perçue comme un facteur de risque, la plupart des travaux n’ont trouvé aucune association entre café et RGO, quelle que soit l’ethnie (2-7). Les individus qui souffrent de ces symptômes régulent souvent leur alimentation en fonction de leur sensibilité personnelle et certains patients font le choix de limiter leur consommation de café (1).

Une étude néerlandaise monitorant le RGO à l’aide d’un cathéter inséré dans l’œsophage de sujets sains et de patients symptomatiques souffrant de RGO montre que le café n’induit un RGO que s’il est consommé l’estomac vide chez les patients mais pas chez l’individu sain. Selon cette étude, le café n’a pas d’effet majeur sur le RGO chez les patients et aucun effet chez les volontaires sains (8).

Une étude norvégienne qui a regroupé plus de 3 000 personnes souffrant de RGO (comparés à 40 000 témoins) a montré que le tabac et la consommation élevée de sel étaient les facteurs majeurs de risque de RGO alors que la consommation de café associée à celle du pain riche en fibres et de l’exercice physique régulier diminuaient plutôt le risque de RGO (3). Une autre étude menée chez des jumeaux suggère qu’un IMC élevé, le tabagisme et le manque d’activité physique au travail étaient des facteurs de risque pour des symptômes fréquents de RGO. Aucun facteur nutritionnel, y compris la consommation de café n’ont montré de lien dans cette étude. Par ailleurs, chez des hommes consommant plus de 7 tasses de café par jour, le risque de RGO est même réduit (9). Une analyse de 2006 incluant 16 études sur les facteurs du style de vie a montré que la modification des habitudes alimentaires, incluant la consommation de café, n’affecte pas les symptômes de RGO (10). Une méta-analyse de 2013 ne montre pas non plus d’association entre la consommation de café et le RGO (11).

Le café pourrait diminuer la contraction du muscle gastro-œsophagien ce qui aurait pour conséquence un RGO. Les études sur le sphincter gastro-œsophagien n’ont concerné que de petits groupes de sujets dans des études anciennes, 12 à 30 sujets (12-15). Dans ces études, la diminution de pression du sphincter, le RGO et les brûlures d’estomac ont été observées avec le café normal mais pas avec le café décaféiné ce qui suggère que d’autres constituants du café non identifiés pourraient être responsables de ces effets.

A ce jour, il ne semble pas que le café joue un rôle causal dans le RGO. Néanmoins, un certain nombre de consommateurs se plaignent de souffrir de RGO après la consommation de café mais la littérature va plutôt dans le sens d’une absence d’effet du café sur le RGO. Les études menées ne sont néanmoins pas unanimes et le nombre de recherches sur le sujet reste insuffisant. Il s’avère nécessaire de clarifier divers points, en particulier en réalisant une étude incluant un grand nombre de sujets sains et de patients RGO, et d’identifier la nature des constituants du café susceptibles de provoquer un RGO chez des sujets sensibles.

 

Pour en savoir plus :

  1. Boekema PJ, Samsom M, Smout AJ. Effect of coffee on gastro-oesophageal reflux in patients with reflux disease and healthy controls. Eur J Gastroenterol Hepatol 1999 ; 11 : 1271-6.
  2. Dore MP, Maragkoudakis E, Fraley K, et al. Diet, lifestyle and gender in gastro-esophageal reflux disease. Dig Dis Sci 2008 ; 53 : 2027-32.
  3. Nilsson M, Johnsen R, Ye W, et al. Lifestyle related risk factors in the aetiology of gastro-oesophageal reflux. Gut 2004 ; 53 : 1730-5.
  4. Chang CS, Poon SK, Lien HC, et al. The incidence of reflux esophagitis among the Chinese. Am J Gastroenterol 1997 ; 92 : 668-71.
  5. El-Serag HB, Richardson P, Pilgrim P, et al. Determinants of gastroesophageal reflux disease in adults with a history of childhood gastroesophageal reflux disease. Clin Gastroenterol Hepatol. 2007 ; 5 : 696-701.
  6. Ercelep OB, Caglar E, Dobrucali A. The prevalence of gastroesophageal reflux disease among hospital employees. Dis Esophagus 2014 Jul ; 27 : 403-8.
  7. Pandeya N, Green AC, Whiteman DC; Australian Cancer Study. Prevalence and determinants of frequent gastroesophageal reflux symptoms in the Australian community. Dis Esophagus. 2012 ; 25 : 573-83.
  8. Boekema PJ, Samsom M, Smout AJ. Effect of coffee on gastro-oesophageal reflux in patients with reflux disease and healthy controls. Eur J Gastroenterol Hepatol 1999 ; 11 : 1271-6.
  9. Zheng Z, Nordenstedt H, Pedersen NL, et al. Lifestyle factors and risk for symptomatic gastroesophageal reflux in monozygotic twins. Gastroenterology 2007 ; 132 : 87-95.
  10. Kaltenbach T, Crockett S, Gerson LB. Are lifestyle measures effective in patients with gastroesophageal reflux disease? An evidence-based approach. Arch Intern Med 2006 ; 166 : 965-71.
  11. Kim J, Oh SW, Myung SK, et al; Korean Meta-analysis (KORMA) Study Group. Association between coffee intake and gastroesophageal reflux disease: a meta-analysis. Dis Esophagus 2014 ; 27 : 311-7
  12. Cohen S. Pathogenesis of coffee-induced gastrointestinal symptoms. N Engl J Med 1980 ; 303 : 122-4.
  13. Gudjonsson H, McAuliffe TL, Kaye MD. [The effect of coffee and tea upon lower esophageal sphincteric function.] [Article in Icelandic]. Laeknabladid 1995 ; 81 : 484-8.
  14. Thomas FB, Steinbaugh JT, Fromkes JJ, et al. Inhibitory effect of coffee on lower esophageal sphincter pressure. Gastroenterology 1980 ; 79 : 1262-6.
  15. Wendl B, Steinbaugh JT, Fromkes JJ, et al. Effect of decaffeination of coffee or tea on gastro-oesophageal reflux. Aliment Pharmacol Ther 1994 ; 8 : 283-7.
Partagez: