4 tasses de café pour une vie heureuse

La dépression est une maladie mentale qui touche 15 à 20 % de la population, tous âges confondus, pouvant survenir à n’importe quel moment de la vie. Bien qu’abusivement désignée dès que quelqu’un traverse une petite période de « déprime », elle est en fait une réelle pathologie qui ne concerne pas que l’état psychique. En effet, la dépression est un état généralisé qui peut entraîner de réels problèmes de santé (ralentissement psychomoteur, troubles du sommeil, fatigue, perte de mémoire…). Si la dépression semble concerner tout le monde, il se pourrait que certains en soient un peu plus prémunis…

Une récente revue menée à la Harvard Medical School par le Dr. Alan Leviton, montre que les grands buveurs de café seraient plus épargnés par la dépression que les autres. Cette revue de la littérature a rassemblé les cas de 300 000 personnes dont 8 000 dépressifs et a montré qu’avec au moins 400 mL de café par jour, le risque de dépression était plus faible.

Le secret d’une vie sans dépression aurait ainsi quelque chose à voir avec les composants du café et le microbiote intestinal. En effet, le Dr Leviton avance, par exemple, que les propritétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires du café aideraient à se protéger de cette maladie dans laquelle les taux sanguins d’anti-oxydants et de protéines inflammatoires sont ordinairement élevés. Enfin, comme le montrent des études de plus en plus nombreuses sur le sujet, la dépression est étroitement liée au microbiote intestinal. En d’autres mots, une communauté bactérienne équilibrée contribuerait à stabiliser l’humeur. Or le café contiendrait des molécules très bénéfiques pour l’équilibre et la croissance d’un microbiote sain et ainsi, par extension, diminuerait le risque de dépression.

La revue en question > Coffee consumers are less likely than others to be depressed. Dr Alan Leviton, Professor of Neurology, Harvard Medical School

Partagez: