Café et foie : la quantité bue importe !

Les effets bénéfiques du café sur diverses maladies hépatiques ont été régulièrement documentés. Dans cette étude, les auteurs coréens ont recherché si les effets préventifs de la consommation de café pouvaient être étendus à cette population asiatique.

Le café a des effets bénéfiques bien documentés sur diverses maladies hépatiques. Dans cette étude rétrospective longitudinale, un groupe coréen a recherché l’association entre le niveau de consommation de café et l’incidence de la maladie du foie gras chez les adultes coréens.

Cette étude a regroupé un total de 91 436 sujets femmes et hommes suivis sur une période moyenne de 2,8 ans. L’incidence de la maladie du foie gras n’était pas associée à la consommation de café à l’entrée dans l’étude mais dépendait de la quantité de café consommée au cours de la période de suivi. Les analyses de régression linéaire multiple ont montré que les hazard ratios pour l’incidence de la maladie du foie gras étaient significativement bas dans le groupe qui a « augmenté » sa consommation de café par rapport au groupe qui n’a « pas modifié » sa consommation de café. Les analyses par sexe montrent que les mêmes résultats significatifs ont été observé chez les hommes mais pas chez les femmes. Il ressort de cette étude qu’il est possible de réduire le risque de développer une maladie du foie gras en augmentant sa consommation de café, mais uniquement chez les hommes.

 

Référence

Chung HK, Nam JS, Lee MY et al. The increased amount of coffee consumption lowers the incidence of fatty liver disease in Korean men. Nutr Metab Cardiovasc Dis 2020 ; S0939-4753(20)30219-2.

Partagez: