Moins de graisse chez les buveuses de café

Les propriétés amaigrissantes de la consommation de café sont régulièrement vantées mais les conclusions sont basées sur des paramètres qui ne reflètent que certaines composantes de l’obésité. Dans une étude récente, l’effet du café sur la distribution des graisses et la composition du corps a été testé par absorptiométrie biphotonique aux rayons X (DXA) qui reflète le degré d’adiposité totale.

La consommation de café a été associée à une réduction du risque de développer diverses maladies incluant une réduction de l’adiposité mais les mesures utilisées jusqu’à ce jour ne donnent que des informations limitées sur certains paramètres reflétant l’adiposité. Cette étude américano-européenne a utilisé la technique d’absorptiométrie biphotonique aux rayons X (DXA) qui permet de mesurer la quantité et la distribution des graisses corporelles.

Les auteurs ont utilisé les données de la cohorte NHANES incluant des participants adultes âgés de 20 à 69 ans des vagues 2003-2004 et 2005-2006. Les catégories de consommation de café ont été définies comme suit : pas de café, 0 à <0,25, 0,25 à <1, 1, 2-3, ou ≥4 tasses/jour). L’étude a inclus le café caféiné et décaféiné. La consommation de café est associée de manière dose-dépendante à un pourcentage significativement réduit de la graisse corporelle du corps entier et du tronc chez les femmes (toutes les valeurs de P < 0,05). Bien que cette relation dose-réponse ne soit pas significative chez les hommes, on observe chez les hommes âgés de 20 à 44 ans consommant 2-3 tasses de café/jour une diminution de 1,3 % (IC 95 % = -2, 7 % à 0,1 %) de la graisse corporelle totale et de 1,8 % (IC 95 % = -3,3 % à -0,4 %) de la graisse du tronc par rapport aux non-consommateurs. De plus, l’association entre la consommation de café et le pourcentage de graisse corporelle est retrouvée avec le café caféiné et décaféiné chez les femmes mais pas chez les hommes.

Au final, cette étude a observé une association significative entre l’augmentation de la consommation de café et réduction de l’adiposité mesurée par DXA. Cette association n’est toutefois retrouvée que chez les femmes.

 

Référence

Cao C, Liu Q, Abufaraj M et al. Regular Coffee Consumption Is Associated with Lower Regional Adiposity Measured by DXA among US Women. J Nutr 2020 ; 150 : 1909-15.

Partagez: