Peut-on boire du café sans risque après un infarctus ? Oui !

Diverses études ont fait état du rôle protecteur du café sur le système cardiovasculaire. Cette méta-analyse explore le lien entre café et risque cardiaque chez les patients ayant déjà souffert d’un infarctus du myocarde.

 

Dans cette revue, un groupe portugais a recherché si la consommation de café chez des patients qui avaient souffert d’un antécédent d’infarctus du myocarde modifiait le risque de mortalité toutes causes et cardiovasculaire ainsi que le risque de survenue d’autres évènements cardiovasculaires majeurs. Les auteurs ont inclus six études de cohorte prospectives pour un total de 21 890 patients âgés de 41 à 69 ans et suivis entre 3,5 et 10 ans post-infarctus. Ils ont observé que la consommation de café était associée à une diminution du risque de mortalité cardiovasculaire (Hazard ratio (HR) = 0,70 ; Intervalle de confiance (IC) 95 % = 0,54-0,91). En revanche, le café n’avait pas d’impact sur la mortalité toutes causes (HR = 0,85 ; IC 95 % = 0,63-1,13), le risque récurrent d’infarctus (HR = 0,99 ; IC 95 % = 0,80-1,22), d’accident vasculaire cérébral (HR = 0,97 ; IC 95 % = 0,63-1,49) et d’évènements cardiovasculaires majeurs (HR = 0,96 ; IC 95 % = 0,86-1,07). Une association dose-réponse non-linéaire inverse a été observée pour la consommation de café et la mortalité toutes causes. Ainsi, la consommation de café n’est pas associée à un risque de mortalité ou d’accident cardiaque accru chez des patients ayant déjà souffert d’un infarctus du myocarde et qui peuvent donc continuer à profiter de ses effets positifs sur la santé.

 

Pour en savoir plus :

Ribeiro EM, Alves M, Costa J et al. Safety of coffee consumption after myocardial infarction: A systematic review and meta-analysis. Nutr Metab Cardiovasc Dis. 2020 ; 30 : 2146-58.

Partagez: